Aller au contenu principal
ILAB History |
History
| 1949-1950

1949-1950 - Les premières années

Pendant les premières années, les réunions du comité eurent lieu en Suisse, la plupart du temps dans les locaux du président. L’autorité de William Kundig était légendaire, ainsi que sa générosité, quand les décisions étaient finalement prises.
Publié le 17 Juil. 2013
poursin_gomme_hertzberger_oak.jpg

Premières années


Pendant les premières années, les réunions du comité eurent lieu en Suisse, la plupart du temps dans les locaux du président. L’autorité de William Kundig était légendaire, ainsi que sa générosité, quand les décisions étaient finalement prises. A une occasion, les membres du comité trouvèrent chacun une boîte de cigares de la Havane au petit déjeuner, le lendemain d’une réunion épuisante la veille : « Avec les compliments de votre président ».

« William Kundig fut le président qu’il fallait lors des premières années d’existence de la Ligue. Une de ses plus grandes réussites fut de convaincre les Américains de fonder une association qui rejoigne la Ligue. » (Muir)

gomme_oak.jpg

Coopération


Des différends, des disputes et  beaucoup d’opinions personnelles durent être combattues avant que l’Antiquarian Booksellers’ Association of America (ABAA) ne voie le jour en février 1949.

« On reconnut que toutes ces raisons étaient les mêmes qui rendaient utile la formation d’une association de libraires antiquaires : non seulement pour réconcilier les différents points de vue, mais aussi pour promouvoir l’achat de livres anciens, la bibliophilie, afin que tous puissent bénéficier d’une activité accrue. »

Ce que Edwin V. Glaser raconte dans « The ABAA at Fifty » (www.abaa.org) est vrai pour la création d’autres associations. Les différends entre les individus sont naturels, mais la coopération entre confrères est essentielle.

milan_1953_oak.jpg

L’ABAA rejoint la Ligue


Laurence Gomme, président de l’ABAA, participa au deuxième congrès de la LILA à Londres en 1949 en qualité d’observateur. Un an plus tard, l’association américaine fut admise à l’occasion du 3e congrès organisé à Paris. En attendant, les contacts de la LILA avec l’UNESCO avaient été intensifiés. Et une nouvelle association venait de se créer : l’association de la librairie ancienne d’Autriche ou le Verband der Antiquare Österreichs (VAO). Créée en 1949, elle rejoignit la LILA la même année.

« Etant donné le doute avec laquelle nos activités étaient considérées, nous étions heureux de constater que les congrès de Londres en 1949 et de Paris en 1950 furent réussis, à la fois sur le plan social et professionnel, avec un accueil dans ces deux villes absolument impeccable » (Muir).

D’autres congrès mémorables suivirent : à Bruxelles en 1951, Genève en 1952, Milan en 1953, Vienne en 1954, Munich en 1957. L’ABAA accueillit deux réunions à New York en 1955 et 1959. Londres, toutefois, devient la ville de rencontre officieuse des libraires de la LILA : après 1949, l’ABA accueillit deux autres évènements dans la capitale anglaise : en 1956 et 1958.

 

  • partage